Soutien au peuple tibétain : une cause écolo ?

Pourquoi abordons-nous la question tibétaine sous l’angle de l’écologie ? Parce que sous divers aspects, les enjeux auxquels est confronté le peuple tibétain, et la manière dont il les aborde, correspondent aux valeurs de l’écologie telle que nous la définissons dans nos pays occidentaux…

En voici quelques exemples…

Méthodes de lutte choisies (la non-violence). Le soutien apporté au Dalaï-Lama par une ministre de la République française devrait conforter cette stratégie.

Intérêt porté aux questions environnementales par les Tibétains. Vivant dans un milieu naturellement fragile, les Tibétains sont culturellement attachés au développement durable ; le bouddhisme, qui impose le respect de toutes formes de vie, a notoirement amplifié ce phénomène. Il se trouve que la colonisation chinoise a pour effet une destruction massive des ressources naturelles, avec des conséquences désastreuses pour l’environnement dans toute la région (citons les dernières crues meurtrières en Chine populaire et au Bengladesh par exemple, qui trouvent leur origine dans la déforestation du plateau tibétain). La conscience écologique des Tibétains s’est ainsi développée, et est devenue au centre de leurs revendications politiques

Formes de soutien en Occident. Le Bureau du Tibet à Paris (ambassade du Dalaï Lama) a refusé toute espèce de soutien venant de l’extrême-droite. Les Comités parlementaires rassemblent des démocrates-chrétiens (UDF), des libéraux (DL), quelques socialistes, et pas du tout de communistes… Les Comités locaux sont très nombreux en France, peu structurés, et rassemblent à la fois des bouddhistes, des personnes attentives aux questions des droits de l’homme, des écologistes…