Rencontre avec Earthrights International, leader de la négociation entre société civile et entreprises !

 

995168_571322559597108_505576250_n

Nous rencontrons aujourd’hui le célèbre Ka Hsaw Wa, ancien leader de la Génération étudiante de 1988 qui, marqué par son expérience d’exilé dans la jungle birmano-Thaï, a décidé de refuser la violence armée pour mieux poursuivre ses idéaux grâce au pouvoir de la justice. Au cœur de son combat, une révélation fondatrice : le peuple birman est gravement menacé par les investissements irresponsables des compagnies internationales venues exploiter les ressources naturelles des terres birmanes. Dès 1995, Ka Hswa Wa s’allie avec deux avocats américains pour mettre au point une stratégie d’investigation et développer un argumentaire fondé sur les droits de l’homme et de l’environnement. Son organisation, Earthrights International (ERI), a médiatisé les exactions réalisées à l’époque par Total sur le site de Yadana: déplacement et persécution des populations locales, confiscation des terres, travail forcé et travail des enfants. Fort de son succès une fois le litige reporté auprès de la justice américaine, ERI s’est imposé comme le leader des campagnes de sensibilisation, protestation et négociation entre société civile et entreprises pour mettre au point une responsabilité sociale et environnementale de tout projet d’investissement. Une cause plus que jamais de vigueur aujourd’hui marche aujourd’hui en Birmanie, avec le développement de nouveaux projets menaçants : la zone économique spéciale de Dawei, les barrages hyrdo-électriques sur la Salween River, la pipeline de Sittwe…

Pour éviter que les richesses du pays ne soient accaparées par les mains des cronies et des investisseurs étrangers, ERI forme aussi la société civile avec des programmes intensifs dans les « Earthrights Schools » à Chiang Mai.