Message de Jane Birkin

A l’occasion de notre conférence de presse pour le lancement du Collectif de soutien à Aung San Suu Kyi et à la démocratie en Birmanie :

“Chers amis,

Je ne peux être parmi vous aujourd’hui, étant retenue par un déplacement à l’étranger.

Sachez que je le regrette profondément, tant la joie est grande de voir que les choses bougent enfin en Birmanie, de voir que l’extraordinaire détermination d’Aung Sans Suu Kyi et de ses amis a payé.

La dictature finit par céder, face à cette détermination, même si nous ne savons rien sur les vraies intentions de la junte militaire…

Engagée dans la cause birmane, tout comme Info-Birmanie et bien d’autres, c’est vrai que j’ai eu l’extraordinaire chance d’avoir rencontré la « Lady de Rangoon » il y a une dizaine d’années. Je connaissais alors son désir de sanctions, la seule “arme” contre la junte d’après elle, sa “plaidoirie ” pour le relâchement des prisonniers, bref son  engagement “moral” tout comme un Gandhi, un Mandela : changer, mais en paix !

Et ça a l’air d’avoir marché ! Oui, nous avons versé des larmes en voyant son visage rayonnant, libre, mais surtout en voyant la dévotion de ceux qui la regardait en face, enfin !

Sa devise, « CAUTIOUSLY RECKLESS » (téméraire avec prudence !), cela lui ressemble tant, cette pacifiste qui lutte pour la démocratie, qui avait une pitié bouddhiste pour ses geôliers, qui a sacrifié sa vie personnelle, mais qui ne renonçait jamais à sa lutte pour la justice, ayant vaincu la “peur”. Elle était formidablement les pieds sur terre, étonnamment drôle, et comme une écolière mélangée à un “sage”… Et elle était d’un charme inouï !

Depuis des années, nous avons fait manifestation sur manifestation, à plusieurs, parfois des centaines , et parfois à dix ! Son inspiration nous guidait toujours, je suis aussi contente de voir que l’action et la solidarité ne sont pas des vains mots, et ceux qui disaient que tout cela ne servait à rien n’avaient pas raison …

Aujourd’hui est un jour nouveau pour la Birmanie, et pour tous ces amis, emprisonnés, oppressés, exploités, depuis des décennies. En leur nom, il faut continuer notre soutien, et ne pas faire comme si tout était réglé, car il n’y a rien de plus sournois que l’indifférence. Tout est possible, le meilleur, une vraie démocratie, pacifique et généreuse, comme le pire, un régime fourbe et corrompu comme la Russie de Poutine.

Demain comme hier, la Birmanie aura besoin de nous, pour dire au régime en place que le monde entier est vigilant, pour dire aux gouvernements occidentaux qu’aider la démocratie est plus urgent que de faire du business …

(Quoique les USA sont peut-être prêts à encourager ce pays en laissant tomber certaines sanctions, ce qui prouve que les sanctions ont fini par payer… malgré ceux qui n’ont pas joué le jeu : Total par exemple ! Le business, la junte et eux, n’ont jamais cessé. Malgré tous nos appels au boycott, ils sont toujours présents… Quelle ironie… ils n’ont rien perdu !)

Enfin, pour dire à Aung Sans Suu Kyi et à ses amis que leur persévérance est la nôtre, que leur combat est le nôtre, et qu’ils ont notre soutien pour toujours.

Je compte sur vous pour continuer dans ce sens. Vous pouvez compter sur moi.”