Green Lotus à Chiang Mai rencontre la société civile Thaï en pleine manif!

Sans titre1Chiang Mai (Thaïlande), ville reconnue comme un lieu de militantisme pour la société civile thaï mais aussi birmane, n’a pas failli à sa réputation lors de notre visite sur place mi septembre.

5000 militants thaï étaient ainsi rassemblés, toute cause confondue, pour protester contre les accords de libre échange entre la Thaïlande et l’Union européenne (FTA), initiés en mars 2013, à l’occasion du lancement  de la seconde phase des négociations du 16 au 20 septembre.

 Trois réseaux de militants surplombaient cette masse hétéroclite de manifestants : ceux liés à la santé, aux consommateurs et aux fermiers. La société civile thaï craint en effet que ces accords rendent plus difficile l’accès à certains biens publics. Certaines dispositions de l’accord renforcent notamment le monopole des grands groupes pharmaceutiques, augmentant ainsi le prix des médicaments et rendant plus difficile l’accès aux soins pour la partie la plus pauvre de la population.

 Si la vitalité de la société civile thaï est à même de permettre un compromis entre les parties, les  intentions avouées de l’UE, prompte à saisir les nouvelles opportunités économiques, laissent craindre en Birmanie une stratégie pragmatique, motivée par de nouveaux impératifs de concurrence et qui se fasse au détriment des intérêts de la population.